Bonjour,

Mes nombreuses et nombreux collègues de travail savent à peu près tous que je collectionne les orchidées avec passion. Il n'est pas rare que je sois accosté pour donner des conseils de culture ou pour des sauvetages.

Pour les sauvetages, j'évite quand même parce que je ne peux pas faire plaisir à tout le monde et surtout parce que le résultat n'est pas garanti.

A l'automne un collègue me parle de son PHALAENOPSIS qui est défleuri et qu'il désespère de revoir fleurir un jour.

Nous prenons rendez vous, je lui demande de venir avec la plante pour " consultation"

Première constatation, elle me semble en pleine forme, belles racines, feuilles bien charnues mais!! oui, il y a un mais, elle avait fleuri par le coeur

IMG_2868

IMG_2869

IMG_2870 Je dis à mon ami que je ne m'engageais pas, que peut être un nouveau pied pousserait à la base mais qu'il fallait attendre. Moins d'un mois que le PHALAENOPSIS était dans ma serre je vois commencer à se développer an niveau du collet une nouvelle pousse. Un kéki est en formation.

Kéki se développe et, comme génétiquement il est de l'âge de sa mère, il se prépare à fleurir. Tout va bien...sauf que la hampe sort du coeur du kéki

IMG_2871

IMG_2872Conclusion: ce PHALAENOPSIS ne sait pas fleurir autrement

A notre dernière exposition j'ai parlé de ce problème avec un producteur et il m'a bien confirmé que c'était un problème génétique et que ce genre de plante était vouée à une mort assez rapide.

Quand nous faisons nos séances de rempotage à jardiland et que je vois de tels PHALAENOPSIS j'avertis toujours les acheteurs de l'erreur qu'ils sont en train de commetre.

Je trouve inadmissible que les usines à orchidées en Hollande laissent partir à la vente de telles plantes surtout que l'on sait que la sélection se fait à l'aide d'ordinateurs.

Madame, monsieur visiteur de mon blog te voila averti, ne te laisse pas rouler. Dis toi qu'à de rares exceptions la vendeuse à qui tu t'adresses en jardinerie n'y connait rien en orchidées. C'est aussi, bien souvent, valable chez les fleuristes